Le CEP (Centre d'Enregistrement et de Procédure) et ARAVOH (Association auprès des Requérants d'Asile, à Vallorbe, Oecuménique et Humanitaire) ouvrent leurs portes, à Vallorbe, le 15 novembre 2000.

Très tôt après l'arrivée des requérants, en janvier 2001 déjà, ARAVOH remarque que des problèmes dus à l'inactivité de ces jeunes hommes surgissent. Conscients que de tels problèmes courent le risque de créer des réactions fortes dans la population du village, nous décidons de mettre en place des rencontres dites "Multipartite".

ARAVOH convoque et préside ces rencontres quatre fois par an. Des représentants du CEP, de la Municipalité, du Conseil communal, de la Gare, des paroisses réformée, catholique et évangélique, des commerçants, de la piscine de Vallorbe, du SAJE, de l'aumônerie et d'ARAVOH se retrouvent autour d'une table pour partager les problèmes engendrés par la présence des requérants au village et chercher ensemble des solutions. Souvent, un habitant vallorbier, lésé ou fâché, vient participer aux débats. La Paroisse réformée met gracieusement à disposition une salle au 1er étage de la Maison de Paroisse.

Divers problèmes traités au cours des années :

  • Réflexion et demande de travaux d'utilité publique
  • Réflexion et demande d'occupations diverses à l'intérieur du CEP
  • Demande de nettoyage des talus et abords des endroits de passage des requérants
  • Recherche d'un Internet Corner
  • Organisation d'accueil des requérants à tour de rôle dans les différentes églises le dimanche matin
  • Recherche de possibilités pour la pratique de divers sports
  • Demande de sécurité accrue pour les commerçants
  • Demande d'installation de davantage de poubelles dans les rues
  • Demande de réouverture de la salle d'attente de la Gare CFF, quai 1
  • Demande d'amélioration du chemin d'accès vers les modules d'ARAVOH